Déchanger, un vieux mot de l’enfance

Déchanger
Nature : v. intr. et pron.
Prononciation : dé-chan-gé
Etymologie : Dé…. préfixe, et changer

Quand j’étais petite, dans mon Abitibi natale, lorsqu’on revenait de l’école, ma mère nous demandait d’aller nous déchanger. Cela voulait dire qu’on devait aller enfiler notre linge « de semaine » pour remplacer nos vêtements d’« école ».  Cela sous-entendait aussi qu’on avait de l’ouvrage pas toujours « propre » à faire. Pas vider un bar ni aller payer une « saloperie de job » avec une enveloppe brune, par exemple (ça, c’est de l’ouvrage « propre sale »!). Que non! De la vraie ouvrage pas propre comme corder du bois, soigner les poules, faire le train, le ménage et autres travaux souvent salissants que j’« haguissais ».

Et curieusement, lorsqu’on devait s’habiller proprement, on disait toujours aller se changer. Du moins dans mon souvenir.

Dans Le glossaire du parler français au Canada [PUL, 1968], on dit que ce mot dialectal a la même signification que le mot dischanger en Ardenne.