Déguimpes = Mon mot mystère

halloween-citrouille-mechante_bad-pumpkin-photo-dominique-fortier photo du mois
Si tu ramasses pas tes déguimpes, la citrouille va te manger, ma p’tite torrieuse!

Méchante citrouille menaçante
Photographie
Québec (Québec)

(Mis à jour le 10 juillet 2016)

Déguimpes, n. f. pl.
Prononciation : dé-guim-pes
Étymologie populaire : du fin fond de mon enfance
Étymologie : Je ne l’ai trouvé nulle part. Vient peut-être de « guimpe », le Québec étant si religieux lorsque j’étais jeune!
Signification : vêtements, tout ce qui traîne et encombre une place; généralement en tissu
Synonymes : 🎭 guenilles 🎭 choses 🎭 cossins 🎭 cochonneries

Croyez-le ou non, je n’ai trouvé ce mot nulle part dans les dictionnaires (anciens ou modernes ou québécois). Ça me surprend; ce serait donc quelque chose de strictement familial? On dirait bien. Mais ça m’étonne. Très rares sont les mots utilisés chez nous qui ne trouvaient pas leur origine dans le français ou l’anglais (par ignorance, nous ne savions pas que les mots que nous disions provenaient de l’anglais — je vous parlerai un jour des « clossepines » à maman).

Par exemple, on disait : « Ramasse tes déguimpes (féminin pluriel) » en parlant de vêtements qui traînaient ça et là, le plus souvent sur le plancher, dans une chambre, ou encore de choses petites ou grosses qui encombraient une pièce où l’on était assigné à faire le ménage. C’était péjoratif, on levait un peu le nez sur ces articles qui ne nous appartenaient pas et que l’on ne voulait surtout pas ramasser et aller ranger à la place de la ou du propriétaire.

Appel à toutes et à tous

Si vous connaissez ce mot, que vous l’avez déjà entendu et dit, faites-le-moi savoir. J’aimerais vraiment savoir d’où il vient. ;-))

Publié par

Dominique Fortier

Je viens de la terre et je sais que j'y retournerai. Entre-temps, autant profiter de la vie. Des fois travail, des fois lecture, des fois voyages, des fois aquarelle ou peinture, des fois grandes marches, des fois « rien pantoute ». Et là, blogue sur la langue, mais pas seulement... Une fois par mois, je publie également une de mes œuvres en ligne (on peut voir l'ensemble des œuvres que je vends à l'adresse suivante : fineartamerica.com/profiles/dominique-fortier.html).

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.