Salut mes cocos!

Pâques approche à grands pas. Préparez-vous, les païens, à vous bourrer la face! Cocos, lapins, œufs de Pâques et autres poules, fusées et paniers en chocolat, œufs Kinder avec des bebelles dedans, œufs Laura Secord remplis de jaune chimique, vous aurez le choix. Autant de délicieuses cochonneries qui gâtent les dents comme il faut.

Photography Prints; Reproductions imprimées à Toronto = coût de transport réduit; "Cocotte" is the childish word for "poule" (hen), and "Coco" stands for "oeuf" (egg). They are used as proper names. The text on the card: 1- "coco de Paques" means "Easter egg"; 2- "cocotte de Paques" means "Easter hen"; egg, blue egg, yellow hen, hen, easter egg, easter symbol, easter, spring, springtime, blue, turquoise, cameo, yellow, cubism, oval, shape, geometry, minimalism, pop, modern, black background, shape, square, oval, post-it like paper, translucent, see-through, lightness, beauty, pure beauty, fun, french title = cocotte et coco, french text on card = coco de paques and cocotte de paques, mother and child symbol, post-it, post-it like, oeuf, coco, bleu, cocotte, poule, jaune, digital work, Easter card, digital art, digital; #FAA #art #prints #PrintsShippingFromToronto #PrintsPrintedInCanada #LowerCostShipping #Canada #PrintsPrintedInCanadaAndShippedFromToronto

Personnellement, je suis passée au chocolat noir 70 pour cent dans un souci de préserver ma santé (pas mon poids). Richard Béliveau est ben convaincant!

Photography Prints, "Coco" is the childish word for "oeuf" (egg), and "Cocotte" stands for "poule" (hen), egg, blue egg, yellow hen, hen, easter egg, easter symbol, easter, spring, springtime, blue, turquoise, cameo, yellow, cubism, oval, shape, geometry, minimalism, pop, modern, black background, shape, square, oval, post-it like paper, translucent, see-through, lightness, beauty, pure beauty, fun, title = coco et cocotte, mother and child symbol, post-it, post-it like, abstract, oeuf, coco, bleu, cocotte, poule, jaune, Easter card, digital work, digital art, digital; #FAA #art #prints #PrintsShippingFromToronto #PrintsPrintedInCanada #LowerCostShipping #Canada #PrintsPrintedInCanadaAndShippedFromToronto, prints shipped from Toronto, canada, Reproductions imprimées à Toronto = coût de transport réduit

Coco = Œuf, dans le langage des enfants (Multi). Aussi : terme d’affection (le Dulong), comme dans « Je t’aime, mon petit coco ».

Cocotte = Poule, dans le langage des enfants (le Dulong). Aussi : terme d’affection familier (Multi), comme dans « Viens-tu manger, ma cocotte? »

Photography Prints; Reproductions imprimées à Toronto = coût de transport réduit; easter, easter bunny, green bunny, animal, blue ribbon, bright blue ribbon, ribbon, garland, fence, fleur-de-lis post head, lily flower post head, snow, fresh snow, eggs, easter eggs, rabbit, hare, spring, springtime, easter reminder, easter colors, symbol of easter, soft color bunny, purple egg, blue egg, spring announcement, feeling of softness, feeling of tenderness, feeling of affection, petting, petting animal, tenderness, wish to pet, quebec city, lower town, sous-le-fort street, canada, Easter card; mots-clics pour le Canada : #FAA #art #prints #PrintsShippingFromToronto #PrintsPrintedInCanada #LowerCostShipping #Canada #PrintsPrintedInCanadaAndShippedFromToronto

La photo ci-dessus a été prise dans la rue Sous-le-Fort, près du funiculaire qui monte sur la terrasse devant le Château Frontenac.

Art Prints; Reproductions imprimées à Toronto = coût de transport réduit; The English version of this work is entitled "Mister Bunny Says". easter, easter bunny, green bunny, animal, blue ribbon, ribbon, garland, fence, fleur-de-lis post head, lily flower post head, snow, fresh snow, eggs, rabbit, hare, spring, springtime, easter decoration, easter colors, symbol, purple egg, blue egg, feeling of softness, feeling of tenderness and affection, pet, petting, petting animal, wish to pet, quebec city, lower town, sous-le-fort street, canada, french, greeting card, french title, french writing on card, lapin de pâques, joyeuses pâques, Easter card, digital work, digital art, digital; mots-clics pour le Canada : #FAA #art #prints #PrintsShippingFromToronto #PrintsPrintedInCanada #LowerCostShipping #Canada #PrintsPrintedInCanadaAndShippedFromToronto

Photo précédente travaillée numériquement et texte français ajouté pour le marché francophone.

Photography Prints. Reproductions imprimées à Toronto = coût de transport réduit; easter, easter bunny, green bunny, animal, blue ribbon, ribbon, garland, fence, fleur-de-lis post head, lily flower post top, snow, fresh snow, eggs, easter eggs, rabbit, hare, spring, springtime, easter decoration, easter colors, symbol, purple egg, blue egg, feeling of softness, feeling of tenderness and affection, pet, petting, petting animal, wish to pet, for kids, for children, quebec city, lower town, sous-le-fort street, canada, greeting card, happy easter, black background, coffee mug, Easter card, digital work, digital art, digital; mots-clics pour le Canada : #FAA #art #prints #PrintsShippingFromToronto #PrintsPrintedInCanada #LowerCostShipping #Canada #PrintsPrintedInCanadaAndShippedFromToronto;

Photo originale travaillée numériquement et offerte au marché anglophone.

Joyeuses Pâques, tout le monde!


 

 

Haïku du 8 mars et autres considérations par rapport à la condition des femmes

Haïku du 8 mars en trois temps

Femme deboutte

Photography Prints
femme deboutte
ma grand-mère s’est fait dire ça
pepére la battait

Photography Prints
femme deboutte
ma mère s’est jamais fait dire ça
c’est elle qui « runnait »

Photography Prints
Photography Prints
femme deboutte
question d’équilibre ça
j’essaie et je vais

Le discours officiel

Publicité du gouvernement du Québec à l'occasion de la Journée internationale des femmes; tirée du Soleil du 8 mars 2017.
Publicité du gouvernement du Québec à l’occasion de la Journée internationale des femmes; tirée du Soleil du 8 mars 2017.

C’est vrai, mais la résistance est encore énorme.

La réalité

Les trolls sont « dull »

Art Prints
Aux femmes journalistes féministes qui ont abandonné leur blogue et qui l’ont dit (ainsi qu’à toutes celles qui subissent l’intimidation des trolls sans le dire ou les dénoncer par manque de tribune), sachez que mes pensées vont vers vous et que vous avez toute mon admiration pour avoir tenu si longtemps. J’espère que d’autres filles vont se lever deboutte et prendre la relève.

Même Francine Pelletier, aujourd’hui dans Le Devoir (8 mars 2017 : Le Québec nouveau n’est pas (encore) arrivé), raconte qu’elle se fait traiter de « vieille-truie-mal-baisée qui-ne-sais[probablement sic le gars]-jamais-de-quoi-elle-parle ». Francine Pelletier dans Le Devoir du 8 mars 2017 : Le Québec nouveau n'est pas (encore) arrivé« Vieille » parce qu’elle a passé 22 ans et quart? « Truie-mal-baisée » parce qu’une fille n’est jamais qu’une poule pas de tête se promenant la brassière en l’air en quête inavouée de sexe, un cul provocant par définition, qui n’a jamais joui parce qu’elle n’a jamais rencontré de vrais hommes — comme LUI en l’occurrence, parce que ç’aurait été différent, pas pareil, hein?… (Encore et toujours la même rengaine blessante et humiliante qui vise à rapetisser; levez la main celles qui ne l’ont jamais entendue.). Et « qui-ne-sais-jamais-de-quoi-elle-parle » parce qu’elle dit des choses si vraies qu’elles dérangent les trolls de c… qui ne veulent pas les entendre et qui veulent la faire taire en la discréditant?

Francine a la couenne dure et ne s’en laisse pas imposer, et c’est pour ça qu’on l’adore. Lâche pas « ma vieille »!

Et honte aux trolls « dull »!

 

 

 

 

 

Bonne année 2017

Art Prints

L’œuvre Le commencement de ce monde symbolise ici la révolution de 2016 sur 2017. C’est le commencement de l’année, comme le cône symbolise le commencement d’une autre vie, le perpétuel recommencement. Je vous souhaite donc une année remplie de belles choses douces comme la neige folle fraîchement tombée sur cette branche de conifère.


Badaboum, on est tombé en 2017. Avez-vous mal au bloc? Y’en a qui tombent mieux que d’autres. L’habitude, ça doit! Pis y’en a qui se couchent de bonne heure pareil, Jour de l’an pas Jour de l’an. Les traditions se perdent, en tout cas dans mon coin. Pis je m’ennuie pas des « mononcles » qui ont rien qu’envie de donner des gros becs mouillés dégoûtants. Ouache! caca. Pis y’en a qui sont tout seuls pis qu’y attendent rien que la vie normale reprenne… C’est à ces personnes que je propose les chansons suivantes. C’est pas fatiguant d’écouter de la musique. Et ça rappellera des souvenirs aux plus vieux.

Toutes les chansons que vous allez entendre proviennent de la page suivante du Gramophone virtuel (à propos du Gramophone virtuel).

https://i1.wp.com/www.collectionscanada.gc.ca/obj/m2/f1/13476-a.jpg?resize=403%2C414

Le joueur de violon (Bolduc, Mme Édouard (La Bolduc); Levert, Médart; Lachine, 1930)

https://i1.wp.com/www.collectionscanada.gc.ca/obj/m2/f1/13551-a.jpg?w=660

Le Jour de l’an (Bolduc, Mme Édouard, 1894-1941; Lachine, 1931)

 

https://i0.wp.com/www.collectionscanada.gc.ca/obj/m2/f1/12811-a.jpg?w=660

Le Jour de l’an = New Year’s Day (Gauthier, Conrad, 1885-1964; Montréal, 1929)

https://i1.wp.com/www.collectionscanada.gc.ca/obj/m2/f1/14553-a.jpg?w=660

Les joyeuses Québecoises : reel (Bouchard, Jos, 1905-1979, et Malouin, Fortunat, 1870-1935; Montréal, 1938)

J’ai choisi la prochaine chanson parce qu’elle me rappelle une anecdote de mon enfance en Abitibi. Papa était cultivateur. Une fois, on s’est fait arrêter par la police (je ne sais plus pour quelle raison), et le policier a demandé ses papiers à papa. En les consultant, il a fait la remarque suivante : « Vous êtes un habitant avec un n? ». Ben oui, la police, on était des habitants avec des z! Comme dirait l’autre, les colons sont pas tous sur les terres. J’en ris encore quand j’y repense.

Et puis sortez vos vieux dictionnaires, parce que vous allez entendre des mots là-dedans que moi-même, qui suis pourtant une descendante de « nabitant » qui s’intéresse aux mots des « zabitants » du Québec rural ancien, je n’ai jamais entendus. Aussi, fait intéressant à noter, les deux versions de la même chanson diffèrent légèrement, ce qui est assez courant lorsqu’il est question de tradition orale. C’est ce qui en fait le charme. C’est sur l’air de Marianne s’en va-t-au moulin.

https://i0.wp.com/www.collectionscanada.gc.ca/obj/m2/f1/12497-a.jpg?w=660

J’suis c’qu’on appelle un habitant (Gauthier, Conrad, 1885-1964; Montréal, 1928)

https://i1.wp.com/www.collectionscanada.gc.ca/obj/m2/f1/15860-a.jpg?w=660

J’suis c’qu’on appelle un habitant (Daignault, Eugène, 1895-1960; Montréal, 1928)

Enfin, je ne peux pas terminer sans vous présenter la merveilleuse œuvre d’Edmond-Joseph Massicotte intitulée La bénédiction paternelle. C’était un moment si émouvant, chez nous, le premier de l’an au matin, que cela me faisait brailler chaque fois :

Tiré de la collection [graphic material] (R13541-0-7-E), dans le Gramophone virtuel.

Sur ce, bonne année tout le monde! Que 2017 vous soit meilleure que 2016!