Œuvre du mois⎮Octobre 2014

Photographie numérique : Carreau de faïence émaillée appelé « azulejo » portant l’inscription « La cigale »; artiste : Dominique Fortier. Faïence ware tile called ‘azulejo’ with the French word ‘La cigale’, meaning ‘the cicada’.

Carreau de faïence émaillée appelé « azulejo »
Photographie numérique
Porches (Algarve), Portugal

Cet azulejo me rappelle la fable La Cigale et la Fourmi de Jean de La Fontaine (1621‑1695). La voici donc, originale et modifiée et en vidéos et en plusieurs langues, ce qui montre la popularité de cette œuvre.

Du côté de l’intégrale en français

Paroles de la fable
La Cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’Oût, foi d’animal,
Intérêt et principal. »
La Fourmi n’est pas prêteuse :
C’est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud?
Dit-elle à cette emprunteuse.
— Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
— Vous chantiez? j’en suis fort aise.
Eh bien! dansez maintenant.

Charles Trenet nous la chante  :

Du côté des comiques savoureux et irrévérencieux

Pierre Perret en argot :
La Cigale et la Fourmi
Auteur : Jean de la Fontaine
Paroles nouvelles et musique :
Pierre Perret – © Editions Adèle 1995

La Cigale reine du hit parade
Gazouilla durant tout l’été
Mais un jour ce fût la panade
Elle n’avait plus rien à becqueter
Quand se pointa l’horrible hiver
Elle n’avait pas même un sandwich
A fair’ la manche dans l’ courant d’air
La pauvre se caillait les miches

REFRAIN
A gla gla
A gla gli
Si t’es rich’ t’auras des amis
A gla gla
A gla gli
C’est la Cigale et la Fourmi

La Fourmi qui était sa voisine
Avait de tout, même du caviar
Malheureusement cette radine
Lui offrit même pas un carambar
Je vous paierai dit la Cigale
J’ai du blé sur un compte en Suisse
L’autre lui dit : « Z’aurez peau d’ balle »
Tout en grignotant un’ saucisse

(REFRAIN)

« Que faisiez-vous l’été dernier ? »
— Je chantais sans penser au pèze
« Vous chantiez grattos pauvre niaise
A présent vous pouvez guincher ! »
Si tu veux vivre de chansons
Avec moins de bas que de haut
N’oublie jamais cette leçon :
Il vaut mieux être imprésario

REFRAIN
A gla gla
A gla gli
Si t’es rich’ t’auras des amis
A gla gla
A gla gli
C’est la Cigale et la Fourmi

Pour entendre la chanson de Pierre Perret, rendez-vous sur le site suivant :
http://www.wat.tv/video/pierre-perret-cigale-fourmi-4rflb_2fgqp_.html

Avec l’accent arabe par Pierre Péchin :

Et une autre version courte très drôle de Pierre Péchin :
http://video-streaming.orange.fr/tv/pierre-pechin-la-cigale-et-la-fourmi-archive-ina_18641611.html

Du côté de la diffusion dans d’autres langues

Français-anglais

La Cigale et la Fourmi The Cicada and the Ant
La Cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’Oût, foi d’animal,
Intérêt et principal. »
La Fourmi n’est pas prêteuse :
C’est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud?
Dit-elle à cette emprunteuse.
— Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
— Vous chantiez? j’en suis fort aise.
Eh bien! dansez maintenant.
The Cicada, having sung
All summer long,
Found herself wanting
When the north wind came.
Not a single morsel
Of fly or tiny worm.
She went begging for food
To her neighbour the Ant,
Asking her to lend her
Just a few grains to get by
Until the next season.
“I will pay you back, she said,
Before August, animal’s honor,
Interest and principal.”
The Ant is no lender:
This is the least of her faults.
“What were you doing during the warm days?
She said to this borrower.
—Night and day no matter what
I was singing, like it or not.
—You were singing? I’m very glad:
Very well, start dancing now.”

Vidéo en anglais :

Français-espagnol

La Cigale et la Fourmi La Cigarra y la Hormiga
La Cigale, ayant chanté
Tout l’été,
Se trouva fort dépourvue
Quand la bise fut venue :
Pas un seul petit morceau
De mouche ou de vermisseau.
Elle alla crier famine
Chez la Fourmi sa voisine,
La priant de lui prêter
Quelque grain pour subsister
Jusqu’à la saison nouvelle.
« Je vous paierai, lui dit-elle,
Avant l’Oût, foi d’animal,
Intérêt et principal. »
La Fourmi n’est pas prêteuse :
C’est là son moindre défaut.
Que faisiez-vous au temps chaud?
Dit-elle à cette emprunteuse.
— Nuit et jour à tout venant
Je chantais, ne vous déplaise.
— Vous chantiez? j’en suis fort aise.
Eh bien! dansez maintenant.
La Cigarra, habiendo cantado
Todo el verano,
Se encontró sin provisiones
Cuando el invierno llegó:
Ni un solo pedacito
De mosca o de gusano.
Ella fue a quejarse de hambre
A casa de la Hormiga, su vecina,
Suplicándole que le prestara
Algún grano para subsistir
Hasta la nueva estación.
“Os pagaré, le dijo ella,
Antes de Agosto, palabra de animal,
La deuda y sus intereses.”
La Hormiga no es generosa:
Ese es su único defecto.
¿Qué hacía usted cuando el timpo era caluroso?
Dijo ella a esta prestataria.
— Noche y día pasara lo que pasara
Yo cantaba, no os disguste.
— ¿Usted cantaba? Estoy muy contenta de ello.
¡Bien! baile ahora.

Vidéo en espagnol, sous-titres anglais (5:03) :
Il s’agit de l’histoire revisitée de la fable de Jean de La Fontaine, « La Cigale et la Fourmi », en espagnol. Pedro Rodriguez en a fait une animation intitulée « La Cigarra y la Hormiga », qu’il a réalisée en 2004. Les enfants comme les grands vont adorer.
http://www.wat.tv/video/cigale-fourmi-revisitee-1yihq_2fgqp_.html

 

La majuscule de position sur les cartes

La majuscule de position (certains l’appellent « majuscule initiale »), c’est une majuscule que l’on met à la première lettre d’un mot qui n’en contient habituellement pas. Par exemple, on met toujours une majuscule initiale au mot ― quel qu’il soit ― qui commence une phrase après un point.

Les toponymes ou noms géographiques font partie de notre vie quotidienne; nous les utilisons pour décrire notre environnement et pour exprimer où nous sommes allés et où nous pensons aller. Nous présumons aussi que les noms qui apparaissent sur les cartes nous aideront à mieux comprendre le paysage et même à nous éclairer sur l’histoire locale.

Les toponymes sont généralement composés d’un générique et d’un spécifique. Le générique est l’élément qui présente de façon générale la nature de l’entité (baie, lac, rivière, île, océan, golfe, réservoir, bassin, détroit, mer, fjord, montagne, mont, village, ville, etc.), alors que le spécifique nomme l’entité de façon particulière (dans baie James et mer du Labrador, James et Labrador sont des spécifiques).

La carte qui suit présente l’itinéraire (en rouge) que pourraient accomplir des voyageurs désireux de mieux connaître le Nord du pays. Le texte qui vient après décrit le périple dans un texte suivi et permet de voir les mots qui prennent (les spécifiques) ou non (les génériques) la majuscule.

majuscule-position-cartes-revision-dominique-fortier-french-editor. Montage visuel présentant une carte du Canada avec panneaux de signalisation et noms de lieux et trajet itinéraire d'un voyage dans le Nord pour illustrer la majuscule de position ou majuscule initiale dans des toponymes génériques ou spécifiques. Rédaction révision ou traduction, le traitement des majuscules initiales dans les noms géographiques

D’abord, nous partirons du lac Winnipeg, au Manitoba, puis nous nous dirigerons par la route jusqu’à la baie James, où nous attendent nos guides amérindiens. Après la traversée de la baie, nous nous rendrons en Jamésie visiter l’un des réservoirs La Grande. C’est une région immense à découvrir. De là, nous voyagerons vers la baie d’Hudson et mettrons le cap sur l’île Southampton, accompagnés cette fois de nos guides inuits. Nous n’aurons malheureusement pas le temps de nous rendre jusqu’au bassin Foxe, mais reviendrons visiter Iqaluit, sur l’île de Baffin, une fois que nous aurons traversé le détroit d’Hudson. Le retour vers le Sud se fera en empruntant la mer du Labrador et l’océan Atlantique, au large de Terre-Neuve-et-Labrador, puis le golfe du Saint-Laurent et le fleuve Saint-Laurent jusqu’à la belle ville de Québec, où nous passerons plusieurs jours. Ici se termine notre voyage, et nous reviendrons à Winnipeg en avion.

Ainsi pourrons-nous chanter, à l’instar de Charles Trenet :
Voilà, voilà,
Un beau voyage, un beau voyage
Voilà, voilà,
Un beau voyage au Canada (interprétation par Charles Trenet).

Note : Le texte de la chanson (paroles) contient plein de majuscules de position (chaque lettre au début de chaque vers).
_____________________________________________________________
Sources

Retour en haut
_____________________________________________________________
Paroles de la chanson Voyage au Canada de Charles Trenet :
– 1 –
Une famille des plus charmantes
Trois enfants, maman, papa
Partit un beau jour de Nantes
Pour visiter l’Canada
Fixant leur itinéraire
Après maintes réflexions
Ils choisirent, pas ordinaires,
Ces moyens d’locomotion
C’est ainsi qu’avant d’partir
Ils chantaient pour s’divertir…

Refrain
Nous irons à Toronto en auto
Nous irons à Montréal à cheval
Nous traverserons Québec à pied sec
Nous irons à Ottawa en ouaoua.
Nous irons à Valleyfield sur un fil
Nous irons à Trois-Rivières en litière
Passant par Chicoutimi endormis
Nous irons au lac Saint-Jean en nageant.
Voilà, voilà, un beau voyage, un beau voyage
Voilà, voilà, un beau voyage au Canada.

– 2 –
Oui mais parfois c’est étrange
On n’fait pas toujours c’qu’on veut
Bien souvent le hasard change
Nos projets les plus heureux
Nos amis furent, c’est pas d’chance,
Victimes d’une distraction
Du chef du bureau d’l’agence
Des moyens d’locomotion
Et à cause d’un employé
Qui s’était trompé d’billets…

2e refrain
Ils allèrent à Toronto en nageant
Ils allèrent à Montréal endormis
Ils se rendirent à Québec en litière
Ils allèrent à Ottawa sur un fil.
Ils allèrent à Valleyfield à pied sec
Ils allèrent à Trois-Rivières en ouaoua
Passant par Chicoutimi à cheval
Ils plongèrent dans l’lac Saint-Jean en auto!
Voilà, voilà, un beau voyage, un beau voyage
Voilà, voilà, un beau voyage au Canada.

– 3 –
Depuis c’temps-là, messieurs-dames
Les voyageurs ont compris
Pour éviter bien des drames
Il faut à n’importe quel prix
Contrôler dans les agences
Les billets d’locomotion
Si vous partez en vacances
La plus simple des précautions
C’est de chanter mon p’tit air
Mon p’tit air itinéraire…

(au premier refrain…)

Paroles et Musique : Charles Trenet (1951)
Interprète : Charles Trenet
Retour en haut