Dis donc, on la met où, la majuscule? Les majuscules aux titres d’écrits

Définition française des tâches qu'accomplit une réviseure ou un réviseur. Traduction anglaise des termes équivalents en anglais : English Terms: copy editor; editor, also proofreader, reader, corrector qui signifient correctrice d'épreuves ou correcteur d'épreuves. Capuchon marqué Dominique Fortier et crayon rouge marqué www.revisionpro.ca. French Editor's job definition in French; publishing; editing; copy editing, text correction. Révision de publications, monde de l'édition.C’est toujours embêtant, les titres d’écrits (œuvres littéraires [romans, nouvelles, chansons, poésie], manuels, etc.). Les règles sont complexes et arbitraires. Dans un souci de simplicité et d’uniformité, tant le gouvernement du Québec (Office québécois de la langue française) que celui du Canada (Bureau de la traduction) ont établi la convention qui consiste à ne mettre la majuscule qu’au premier mot d’un titre, de quelque classe qu’il soit (article défini ou indéfini, nom, adjectif, préposition, verbe, etc.)*. Si un nom propre figure dans le titre, il conserve sa majuscule, bien entendu. Par ailleurs, les titres s’écrivent en italique. Cette règle s’applique également aux œuvres d’art, aux films, aux émissions de radio et de télévision ainsi qu’aux documents électroniques.
Exemples :
– Qui ne connaît pas Les belles-sœurs de Michel Tremblay?
– C’est Marie-Claire Blais qui a écrit Une saison dans la vie d’Emmanuel.
– Le documentaire Les discrètes sera présenté à Radio-Canada en mai.
* Note : Certaines maisons d’édition québécoises appliquent la convention typographique en usage en France plutôt que celle présentée ici.

Les titres de journaux et de périodiques, pour leur part, prennent généralement une majuscule au premier nom et à l’article si ce dernier fait partie du titre. Bien sûr, les noms propres qui font partie du titre gardent aussi leur majuscule. Comme dans le cas des œuvres littéraires et artistiques, on écrit les titres de journaux et de périodiques en italique.
Exemples :
– Henri Bourassa a fondé le journal Le Devoir en 1910.
– Le quotidien The Globe and Mail est publié à Toronto.
– Le siège de l’hebdomadaire Die Zeit [le temps] se trouve à Hambourg.

Toutefois, lorsque le titre d’un journal ou d’une revue est cité dans le cours d’une phrase, on peut considérer l’article défini initial comme appartenant à la phrase même. Cet article prend dans ce cas le bas-de-casse ou la minuscule et se met en romain (pas en italique).
Exemple :
– Je reçois le Devoir et le Soleil tous les matins.

Aussi, l’article défini initial du titre anglais (ou étranger, sur le même modèle) d’un journal ou d’une revue que l’on cite à l’intérieur d’une phrase se traduit et appartient dès lors à la syntaxe de la phrase; il se met en romain.
Exemples :
– Les Canadiens anglais lisent le Globe and Mail (plutôt que « lisent The Globe and Mail »).
– Beaucoup d’États-Uniens lisent le New York Times (plutôt que « lisent The New York Times »).
– Les libéraux de gauche allemands lisent le Zeit (plutôt que « lisent Die Zeit »).
– Lire le Spiegel permet d’améliorer son allemand (plutôt que « lire Der Spiegel »).

Enfin, lorsque, dans une phrase, il y a contraction de l’article du titre (cela vaut pour les journaux et pour tous les autres écrits) avec les prépositions à ou de, on ne met pas de majuscule à cette forme contractée (au, aux, du, des) et elle s’écrit en romain; on met la majuscule au premier mot cité du titre.
Exemples :
– L’article est tiré du Devoir (et non « de Le Devoir ») quelque part en mars.
– Nombre de Canadiens sont abonnés au Globe and Mail (et non « à le [The] Globe and Mail »).
– La première des Discrètes (et non « de Les Discrètes ») aura lieu demain à la Grande Bibliothèque.
Exemple de texte à corriger/réviser tiré d'une page sur liseuse électronique; nom ou titre d'un film ou documentaire cité dans une phrase qui appelle correction. Example of correction/editing to be made to a text taken on a screen page of an e-reader; French film title or name correction/editing: article «les» plus preposition «de» = «de les» in French to be contracted as «des».Révision de texte. Visual French Text editing. Exemple de texte corrigé/révisé tiré d'une page sur liseuse électronique; nom ou titre d'un film ou documentaire cité dans une phrase qu'il fallait corriger. Example of correction/editing made to a text taken out of a screen page of an e-reader; French film title or name correction/editing: article «les» plus preposition «de» placed before = «de les» in French to be contracted as «des». when beeing part of a sentence.

– En lisant l’édition de la veille du Zeit (et non « de Die Zeit »).
Exemple de texte à corriger tiré d'une page sur liseuse électronique; nom ou titre d'un journal allemand Die Zeit dont l'article doit être traduit en français puis contracté en du Zeit. Example of correction to be made to a text taken on a screen page of an e-reader; newspaper title or name; article Die to be translated «le» in French and contracted as «du».Exemple de texte à corriger tiré d'une page sur liseuse électronique; nom ou titre d'un journal allemand Die Zeit dont l'article doit être traduit en français puis contracté en du Zeit. Example of correction made to a text taken on a screen page of an e-reader; newspaper title or name; article Die to be translated «le» in French and contracted as «du». Visual of the edited text.

Vous arrive-t-il aussi de buter sur des problèmes de majuscules dans des titres d’écrits de toutes natures?

Une difficulté grammaticale expliquée

Le naufrage « du Irving Whale » ou « de l’Irving Whale »?

enflouage_refloating-irving-whale-halifax-1996. Posert design by Todd V. Yeadon. The original photo coming from this site, liink no more available: http://www.ns.ec.gc.ca/whale2/captures/index_f.htmlLe français est plein d’exceptions qui confirment les règles, c’est bien connu. À l’école, on a appris les règles de grammaire élémentaire et, en principe, les particularités (exceptions) qui les caractérisent. Toutefois, pour différentes raisons, certaines nous ont échappé. C’est le cas des déterminants définis (anciennement articles définis), élidés et contractés, qui comportent leur lot de difficultés et qui constituent autant de pièges à éviter lorsqu’on rédige ou révise un texte.

Voici un exemple, tiré du journal, qui nous aidera à mieux cerner le problème et à ne pas commettre l’erreur :

Photo montrant une erreur de grammaire imprimée dans un journal : «le naufrage du Irving Whale» et manière de corriger cette erreur.

La première étape consiste à repérer ce qui nous semble clocher (la source du questionnement) : ici, le du de Irving Whale, qu’il faudrait remplacer par de l’.
– Le naufrage de l’Irving Whale (et non : du Irving Whale).

Voyons pourquoi :
1- D’abord, on est en présence du déterminant défini le qui se place devant le nom [bateau/pétrolier] (sous-entendu [qu’on appelle « référent »], dont il prend le genre masculin et le nombre singulier) Irving Whale qu’il détermine.

2- Ensuite, le déterminant défini le s’élide (élider = remplacer la voyelle par une apostrophe) lorsqu’il est placé devant une voyelle ou un h muet. Il devient alors déterminant défini l’. – L’Irving Whale a coulé dans le golfe du Saint-Laurent (et non : le Irving Whale)*.

* Saviez-vous que cette règle s’applique également aux noms de journaux ou autres, masculins singuliers de par leur référent, qui commencent par une voyelle ou par un h muet?
– Dans l’Ottawa Citizen (et non : le Ottawa Citizen) [sous-entendu « le journal = masculin singulier + Ottawa (voyelle O) »].
– Dans l’Hebdo de Trois-Rivières (et non : le Hebdo de Trois-Rivières) [sous-entendu « le journal = masculin singulier + hebdo (h muet) »].

3- Maintenant, devant un nom masculin singulier commençant par une consonne ou un h aspiré, le déterminant défini le précédé de la préposition de (de + le) prend la forme contractée du :
– Les hydrocarbures se trouvant dans la cale du bateau/pétrolier Irving Whale (et non : de le bateau/pétrolier).

4- Un Si qu’il vaut la peine d’examiner :

articles-definis-la-ou-l-precedes-des-prepositions-à-et-de-ne-se-contractent-pas-source: http://www.aidenet.eu

Le problème vient du mauvais usage du déterminant contracté du. On aura pensé : « Comme “le naufrage de le Irving Whale” ne se dit pas, il faut dire “du Irving Whale” » (en référence à bateau/pétrolier sous-entendu, donc contraction de de le en du). Et, difficulté supplémentaire, il est facile de confondre le déterminant contracté du (du bateau et non : de le bateau) et le déterminant partitif (qu’on ne peut pas compter) du (du pain et non : de le pain). D’où la tendance à avoir recours au du.

Et c’est là que réside le piège, car contrairement au de + le qui se contracte en du, le  de + l’ ne se contracte pas. D’où « le naufrage de l’Irving Whale » (et non : du Irving Whale).

La même règle s’applique dans le cas du pétrolier Exxon Valdez, qui a aussi causé un désastre environnemental majeur, cette fois sur les côtes de l’Alaska. On dira donc : « le naufrage de l’Exxon Valdez » (et non : du Exxon Valdez).

Vous est-il arrivé de vous poser des questions du même genre et de piocher pour « confirmer votre sentiment » qu’il y avait là une faute à corriger?