Noir et blanc. Noir ou blanc. Blanc sur noir… et autres variations!

Sell Art OnlineJe ne sais pas trop comment décrire l’image ci-contre. À quoi s’attarde-t-on si on la regarde? Moi je vois le voile blanc (c’est d’ailleurs le titre que porte l’œuvre), mais au delà, la transparence m’impressionne, sur le plan technique. C’est un premier essai. Et c’est exactement ce que je voulais faire : donner l’impression qu’on voit au travers du tissu léger, aérien.

Transparence donc, mais aussi légèreté, pureté (le blanc), candeur, fraîcheur, odeur du linge mis à sécher sur la corde derrière. (Je ne sais pas si un jour, les artistes ou les cracks de quelque chose réussiront à capter et convoyer les odeurs de la nature, comme on le fait pour les couleurs. Ce serait chouette! Et moi, je donne mon nom pour faire les essais!)

Derrière la symbolique du voile blanc, il y a l’opposition noir et blanc, blanc et noir, blanc sur noir, selon ce que l’on préfère. C’est un classique, toujours d’actualité. On aime ou on déteste l’opposition, la dualité, mais elle est là pour rester, forte et percutante. L’ombre et la lumière, le propre et le sale, le beau qui recouvre partiellement le laid, le mauvais qui finit toujours par refaire surface, le salaud/démon et l’ange, l’illégal qui se donne un air de légitimité, le caché et le su.

Tout ça pour dire qu’on ne sait jamais ce qui se trouve au fond de soi, qu’on est des êtres qui comportent tous ces aspects, et que ce sont les gens que l’on côtoie qui font ressortir ces différents côtés, pour le meilleur et pour le pire. À nous, donc, de choisir!

Si vous voyez autre chose que je n’aurais pas vu ou à quoi je n’aurais pas pensé, dites-le-moi! Ça enrichirait ma vision des choses.

 

 

Création du mois┃Juillet 2015
La vie rêvée oh yeh!

Photography PrintsDominique Fortier
Je prends la plume⎮I Take Up My Pen
Photographie
South Padre Island (Texas)

Ah! la voici, la vie rêvée des langagières et des langagiers, fussent-ils dans le domaine de la révision, de la traduction ou de la rédaction : travailler au soleil près d’une plage. Mais attention, j’ai dit rêvée, la vie. C’est comme le reste, faute de se payer la réalité, on a bien le droit de rêver, pas vrai?

En attendant de vivre au chaud près de la mer, cette œuvre pourrait s’intituler Vacances de langagière à la pige, parce qu’on n’arrête jamais de se faire aller le ciboulot, même en vacances. Et à plus forte raison lorsqu’on est à la pige, le travail s’embusquant traîtreusement dans un « racoin » du cerveau, dur à déloger.

Mais cette image peut aussi représenter quiconque aime s’adonner aux mots en vacances, soit en écriture, soit en lecture, et son titre pourrait être quelque chose comme Chercher les mots trouver la plume, ou alors Chercher la plume trouver les mots.

Si quelqu’un a une autre idée de titre pour cette œuvre, qu’il ou elle ne lève même pas la main et s’exprime librement : « On est ben ouvert, à vos commentaires, si vous payez l’cognac gnac gnac… »

 

Œuvres du mois⎮Mars 2015

Deux pour le prix d’une, ce mois-ci, pour que le printemps vienne plus vite!
Photography Prints

Dominique Fortier
Tout doux⎮Crocus⎮Light and Soft
Photographie numérique
Québec

 

 

 

Sell Art Online

Dominique Fortier
C’est le printemps⎮Crocus⎮Springtime
Photographie numérique
Québec

 

 

 

Art Prints

Album de mes œuvres en vente chez FineArtAmerica
Ces œuvres font des cartes de souhait magnifiques.
Les photos et aquarelles sont toutes des œuvres originales réalisées par moi-même. Aucune n’a été copiée ni tirée d’aucun site de vente de photos ou fichiers électroniques.
Tous droits réservés.