La langue de départ et la langue d’arrivée d’un texte en français et en anglais : comment ça marche

anglais-langue-de-depart-francais-langue-darrivee-2

À quel moment et de quelle manière la révision française se met-elle en branle dans le processus de publication d’un document bilingue?

Langue de départ ou d’origine d’un texte
Comme tous les textes provenant du gouvernement du Canada doivent être publiés dans les deux langues officielles, le français et l’anglais, il faut que le processus de révision s’enclenche dès qu’une auteure ou un auteur a « pondu » son texte dans sa langue d’origine (langue de départ). Voici à quoi cela ressemble :

revision-en-francais-langue-dorigine-dominique-fortier-2

Donc, un texte de départ rédigé en français langue d’origine doit être révisé en français dans un premier temps, et ce, par une ou un spécialiste de la révision française.

La personne qui révise en langue d’origine doit maîtriser la langue de la personne qui a rédigé le texte. Normalement, à moins d’être un génie des langues (ce qui arrive, mais c’est plutôt rare), la personne qui rédige et la personne qui révise sont de la même langue d’origine (ou maternelle).

Traduction du texte révisé de la langue d’origine (langue de départ) vers l’autre langue (langue d’arrivée)
Une fois que le texte en révision a atteint sa forme définitive dans la langue de départ, on l’envoie à la traduction. À cette étape, la langue vers laquelle le texte est traduit prend le nom de « langue d’arrivée ». Voici comment cela se présente dans le cas du français et de l’anglais :

traduction-de-langlais-vers-le-francais-2

Révision comparative d’un texte qui revient de la traduction dans l’autre langue
Lorsque le texte revient de la traduction, nous sommes en présence de deux versions : la version en langue d’origine ou de départ et la version en langue d’arrivée. Le tableau qui suit illustre la situation :

revision-comparative-anglais-francais-dominique-fortier-2

À cette étape, il faut procéder à la révision de la version en français langue d’arrivée non seulement sur le plan linguistique français, mais également en la comparant avec la version d’origine en anglais. Il faut en effet s’assurer que le transfert d’une langue à l’autre s’est bien effectué, qu’il ne manque aucune partie de texte et que le français rend exactement le message que l’anglais véhicule.

Et c’est là la tâche de la ou du spécialiste en révision française : la réviseure ou le réviseur.

Tableau récapitulatif

tableau-recapitulatif-francais-langue-darrivee-anglais-langue-depart du processus de révision compartive anglais-français