Les voyages et la vie

Le voyage, ça peut prendre toutes sortes de formes, même les plus inusitées.
Art Prints

Photography Prints

Et des fois, on peut devoir affronter du gros mauvais temps.
Sell Art Online

Sell Art Online

Et parfois aussi, il peut produire une onde de choc qui nous secoue et nous oblige à revoir nos choix de vie et à réorganiser notre liste de priorités.
Art Prints

Mais dans tous les cas, il laisse sur nous, à jamais, de fortes impressions.
Photography Prints

Création du mois┃Juin 2015
Ah! la belle vie

Photography Prints
Dominique Fortier
La belle vie⎮The Good Life, 2015
Aquarelle sur papier à grain fin
18 x 13 cm (7 x 5 po)
Québec

Ah! la belle vie. Quoi de plus agréable que de se la couler douce sur le bord d’un lac, un brin d’herbe entre les dents, la tête dans les nuages. Imaginez-vous par une belle et chaude journée d’été, les grillons stridulent, l’air embaume et vibre, brassé par une brise délicate. C’est le bonheur, vous êtes heureux.

Moi, c’est à ça que je commence à rêver dès que le temps se réchauffe et qu’on peut dormir les fenêtres ouvertes. C’est aussi à ça que je rêvassais à l’école lorsque la maîtresse ouvrait les fenêtres par les chaudes journées de juin.

Voici La belle vie selon Sacha Distel, qui lui parle plutôt d’amour et de « break » de blonde ou de « chum ». C’est un peu vrai, quoique la fin soit passablement gne-gne.

Ô! la belle vie
Sans amour
Sans souci
Sans problème.
Hum! la belle vie
On est seul
On est libre
Et l’on s’aime.
On s’amuse à passer avec tous ses copains
Des nuits blanches
Qui se penchent
Sur les petits matins.

Mais la belle vie
Sans amour
Sans souci
Sans problème.
Oui la belle vie
On s’en lasse
On est triste
Et l’on traîne.
Alors pense que je t’aime
Et quand tu auras compris
Réveille-toi
Je serai là
Pour toi.

Allez! Bon été, là.

Bonne Fête des mères

Sell Art Online

(Mis à jour le 10 juillet 2016)

Les femmes ont le dos large, c’est connu. Les mères astheure, encore plus. C’est vrai que ça se laisse monter sur le dos par les enfants, mais bon… Quand on a le giron gros comme ça, c’est pas trop de valeur. On est capables d’en prendre. Et les enfants aiment ça grimper. Ça aussi c’est connu. Et puis le temps de l’enfance passe si vite. Ça nous fait de quoi nous souvenir.

Alors quoi! J’en entends-tu râler? se plaindre que c’est exigeant, fatigant, énervant, stressant, épuisant, préoccupant d’élever des enfants, gnan? gnan? Ça aussi, ça se peut. Dans ce cas-là, faites comme la baleine, et dégorgez un bon coup. Envoyez tout r’voler par l’évent pis prenez une journée de congé.

Tiens, aujourd’hui par exemple. Faites rien, levez-vous tard, laissez-vous servir, allez au restaurant avec la smala. Passez de serveuse à baveuse : exigez des fleurs, rien de moins! Après tout, vous l’avez bien mérité.

Ah! quoi, vous aviez oublié… Les enfants sont chez leur père toute la fin de semaine. Bof! Faites rien pareil.

Bonne Fête des mères quand même, et pensez donc aussi à vous toute l’année.